ACO: « L’engagement politique » Partage élargi du 23 mars 2019

 » Une rencontre pour redonner de la dignité à la politique ».

L’ACO de Grenoble avait invité trois témoins engagés dans la vie politique locale pour lancer ce samedi matin d’échange et de réflexion sur les enjeux de l’action politique. Kheira Staali (PS), Alain Denoyelle (Réseau citoyen) et Bernard Dupré (LaRM) ont donné le ton avec des témoignages très personnels et très forts sur leur engagement et les valeurs qui les animent. Un quiz sur les élections européennes a aussi permis de mesurer la complexité des institutions européennes et le besoin d’information de tous. Un temps de réflexion en petits groupes a permis aux 60 personnes présentes de réagir aux témoignages et d’affirmer des convictions communes. Pour conclure, un texte du pape François a appelé tous les participants à « redonner de la dignité à la politique, entendue comme le plus grand service au bien commun, et non comme une charge de pouvoir »

Compte rendu des carrefours de la matinée 23 mars 2019

1- Comment réagissez-vous aux témoignages des personnalités politiques ? Prise de conscience, déclic personnel, action collective, projet partagé. Ils ont su valoriser l’engagement politique en faisant partager un cheminement progressif qui amène au collectif. Sortir de son canapé pour atteindre la canopée (can haut paix) de l’engagement ! Importance du collectif, l’engagement collectif fait grandir. Il faut remettre l’humain au centre. Des portes d’entrée différentes pour démarrer en politique (syndicat, valeurs familiales, engagement citoyen…) mais valeurs communes. Etre prêt à s’engager pour l’intérêt général. « Ne plus seulement être spectateur. » Vouloir servir ensemble le collectif humain. Engagements indispensables : politique, associatif, syndical, de proximité.

2- Comment vous sentez vous concerné par le grand débat national et les élections européennes ? L’Europe est souvent le bouc émissaire. L’Europe est le garant de la paix. On manque d’information sur le rôle positif de l’Europe. Grand débat ; comment passer des intérêts individuels à un projet collectif ? Impact de l’échelle européenne sur nos vies quotidiennes ; faire plus de pédagogie. Il faut définir des valeurs communes. L’humain est premier. L’économie n’est pas la finance, l’économie c’est la gestion de la « maison commune. » L’économique ne suffit pas, il faut un projet humain. Sur le grand débat interrogation sur la prise en compte des expressions. De la commune à l’Europe toutes les institutions doivent être mieux expliquées (éducation populaire). Il faut une Europe forte, constructive qui apporte du mieux-être et de la solidarité entre pays. Il faut que l’Europe fasse connaître ses fonctions à tous les citoyens. Le débat a au moins permis à des gens de prendre la parole et peut-être de commencer à découvrir le collectif.

3- Croyez-vous encore à l’action politique du plan local jusqu’à l’échelle européenne ? La politique c’est l’engagement dans la vie de la cité, sur des valeurs partagées, des projets collectifs. L’action politique est essentielle, il faut sensibiliser autour de nous sur ce sujet, s’engager en politique autour de projets… Action politique indispensable, il faut s’impliquer personnellement et lutter contre la corruption. Les jeunes s’engagent. Comment les accompagner vers l’engagement politique et européen ? Oui, à condition de faire vivre la démocratie ! Oui, avec l’écoute des citoyens, l’acceptation du processus démocratique et la capacité de prendre et assumer les décisions.

Ce contenu a été publié dans Partages élargis ACO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.