Célébration de Noël de la Mission Ouvrière à l’Épiphanie

Ce 3 janvier 2021, la Mission Ouvrière de l’Agglomération de Grenoble, en Partenariat avec des Commissions Solidarité de l’Agglomération et les paroissiens de la fraternité St Luc, ont célébré l’Épiphanie.

Ce fut un « Déplacement ». Tout en gardant au cœur de la célébration le Message de Noël de la Mission Ouvrière « Que les invisibles deviennent visibles » il nous était important d’expliquer notre démarche : « L’Épiphanie, c’est l’ouverture de l’évangile à tous les peuples et aux autres traditions religieuses…. Les mages étaient des chercheurs de Dieu, des chercheurs de sens…. Leur visite symbolise la présence chez nous  de personnes qui viennent d’autres traditions culturelles et religieuses.

C’est pourquoi nous avons souhaité revivre ce qui était déjà une démarche de dialogue interreligieux, en invitant à notre fête des personnes qui sont dans des sphères spirituelles et culturelles différentes de la nôtre.

Nous avons invité Traian, un rom, celui qui se tient tous les dimanches à la porte de l’église Saint Luc comme le pauvre Lazare de la parabole, mais aussi Yassine FARHI, imam d’une mosquée sur la commune d’Echirolles, qui nous a adressé quelques mots avant le début de la Célébration »

 Cette Célébration fut vivante, priante avec un diaporama reprenant le message de Noël ainsi qu’une procession des Offrandes remarquables !

– :- :- :-

Et voici quelques apports.

 Arlette, paroissienne et  membre de la  Commission Solidarité, nous a accueillis et nous a partagé une page d’Histoire

« Les paroissiens de Notre Dame de l’Espérance et particulièrement ceux de la Communauté de l’Église Saint Luc sont heureux d’accueillir la Mission Ouvrière pour célébrer ensemble la Fête de l’Épiphanie. Nous vous accueillons dans notre petite église qui a une histoire récente. L’histoire d’un peuple de croyants. Cette église a été voulue, désirée par les habitants de ce quartier depuis le 18ième siècle et n’a vu le jour qu’au 20ième grâce à un couple sans enfants qui a fait don du terrain au Diocèse. De nombreuses personnes du quartier ont participé à son élaboration. Monsieur André Béothégui, architecte du quartier a voulu, par sa charpente, symboliser la tente d’Abraham.                                                                          

 L’église est sous un immeuble, au cœur du quartier. La première messe a été célébrée le jour de Noël 1967. Saint Luc est le patron des médecins : et ce nom de Saint Luc  a été choisi pour sa proximité avec l’hôpital. Autant de symboles de l’Incarnation de Jésus font que les habitants de l’Ile Verte sont très attachés à ce lieu.

 La cène derrière l’autel a été créée par des jeunes lors de la préparation à leur profession de Foi, il y a 25 ans.

La fresque du Bon Samaritain a été faite en intergénérationnelle lors de Diaconia 2013 : jeunes, adultes, personnes âgées, tous ceux qui ont voulu y participer se sont retrouvés autour de Madame Rossetti, habitante du quartier, élève d’Arcabas pour l’effectuer.

Notre Communauté de Saint Luc, bien que vieillissante, reste vivante, accueillante, ouverte au monde et soudée ».

     

Puis, c’est Brigitte pour la Mission Ouvrière qui introduit à la Célébration avec une belle note d’Espérance :

« Mission ouvrière de l’Isère, cette année plus encore,  dans ce monde fermé et inquiet, nous voulons trouver un chemin d’espoir faisant éclater la lumière du message de Noël. Nous voulons dire notre foi dans le partage et la fraternité. Nous voulons exprimer notre confiance et notre espérance en un avenir meilleur.

 

Ce Dimanche 3 janvier 2021, jour de l’Épiphanie, est ainsi devenu notre temps de célébration en Mission Ouvrière, au coté de la paroisse ST Luc que nous remercions de son accueil.

C’est Inédit pour nous. Empêchés de célébrer la nativité à la date prévue du fait des contraintes sanitaires, célébrer l’épiphanie, en paroisse, nous est rapidement apparu comme  invitation à nous renouveler, à nous  ouvrir à une dimension supplémentaire en cette célébration 2021, en laissant résonner le message des rois mages, appel à l’universalité, à l’offrande et à la gratuité.

Cela a été rendu possible grâce à vous, paroissiens de St Luc, aux représentants de Commissions Solidarité de l’Agglo qui ont répondus présents, aux copains d’ici et d’ailleurs.

Soyez en tous remerciés.

 Transformer ce qui nous contraint en occasion d’ouverture à d’autres possibles, retrouver dans les moments tourmentés que nous traversons la « braise de l’essentiel » ; porter plus haut encore l’amour de Dieu pour tous les hommes, sens de nos engagements quotidiens pour un monde vivable pour tous, pour la dignité de chacun.

 Nous faisons communauté ce matin afin de célébrer la venue de Dieu dans le Monde, son Amour qui nous pousse à aller vers les autres, à dépasser nos peurs, à repousser les frontières, à vivre la fraternité, à accueillir la dimension universelle du message de l’Évangile !

Faisons le fructifier plus encore en ces temps fragiles, communiquons « le virus de l’espérance ».

Pour la procession des Offrandes, nous avions choisi d’apporter plusieurs témoignages, ponctués par une intention de Prière.

Présentation des offrandes

Traian arrive avec un gâteau de fête

 « Traian est un fidèle de cette église St Luc puisqu’il est présent tous les dimanches, faisant la manche à l’entrée de l’église.

Aujourd’hui il est rentré et apporte un cadeau comme l’ont fait les mages venus visiter  Jésus.

Le gâteau, c’est une de ses filles qui l’a cuisiné. C’est le gâteau de fête, une brioche fourrée à la noix, que les Roumains partagent à Noël et Pâques. Traian est en effet de culture chrétienne, orthodoxe.

En sortant vous pourrez prendre une tranche de cette brioche ».  

 

Puis, c’est l’ACO qui s’exprime

Durant cette période de crise et de confinement, durant laquelle beaucoup se sont retrouvés isolés et en difficulté, les membres des équipes de l’Action Catholique Ouvrière, ont maintenu le lien entre eux et avec ceux avec qui ils agissent au quotidien. En novembre dernier, nous avons pu organiser un temps d’échange et de prière en audio conférence avec 26 participants.

Seigneur, aide-nous à dépasser les peurs pour continuer à agir avec ceux qui veulent construire un monde plus juste et plus solidaire 

 

En quartier populaire

La célébration du 24 décembre au théâtre de l’espace 600 est toujours un moment fort de nos quartiers Villeneuve, Village Olympique et Vigny-Musset. Devant l’incertitude puis l’impossibilité de célébrer cette année, il a fallu trouver un autre support pour porter notre message de Noël malgré tout.

Nous avons alors eu l’idée d’une vidéo à mettre en ligne. Cela a demandé de travailler ensemble sur le message porteur d’espérance : recherche d’illustrations, mise en forme grâce à l’apport technique d’un habitant du quartier, puis collage de 100 affiches dans nos quartiers pour l’’annoncer.

Nous avons dû inventer sans perdre de vue l’objectif d’une expression chrétienne audible par tous. Le résultat a dépassé notre espérance et la vidéo a été diffusée bien au delà de notre communauté et de nos quartiers.

Seigneur, aide nous à savoir sortir de nos sentiers battus, à ne pas hésiter à utiliser d’autres moyens d’expression pour rejoindre tous ceux qui attendent un message de foi de tes disciples, message qui les rejoigne dans leur vécu. Aide-nous aussi à ne pas hésiter à faire appel à ceux auxquels on ne pensait pas pour soutenir un tel projet en nous offrant leurs talents et leur sensibilité.

La Fraternité St Luc

Notre Dame de l’Espérance a vécu et vit en réseau ce qui vaut tout l’or du monde : la Fraternité.

Cette petite maison, construite en Lego par Emma et Ariana, est petite mais contient beaucoup de monde. Nous pensons à

Sarah, jeune, que nous avons accompagnée avec le Secours Catholique pour des études.                                                                                                        

Grégor, arménien, avec sa femme et ses trois petites filles hébergées par « Le Habert » pendant 3 ans.                                                                                    

Nicolas angolais et sa famille accueillie et hébergé par Colette, du quartier, qui, du haut de ses 85 ans, a su mettre en route et créer un réseau qui a dépassé la paroisse.                                                                             Guetto du Burkina Faso et sa famille accompagnés par Réseau Éducation Sans Frontière.                                                                                                                          L’Abri Saint Luc qui a accueilli des femmes seules, de toutes nationalités « à la rue » parfois avec enfants ou enceintes. Des bénévoles, chaque soir, ont porté pendant 2ans et demi un repas du soir pour quatre personnes.

 Seigneur, donne-nous la force d’oser créer des choses nouvelles, une terre nouvelle en travaillant au dialogue avec tous ceux qui sont exclus et les plus vulnérables.

Comme chaque année nos proches voisins de Point d’Eau vont recevoir cette semaine un colis ou le contenu provient d’une solidarité plus large : La paroisse de Notre Dame de l’Espérance, mais aussi de personnes de Fontaine, d’Eybens, de la Tronche et même des écharpes tricotées par sœur Ambroise 85 ans et sœur Anselme 90 ans, sœurs franciscaines de Metz qui nous disent : « Merci de nous avoir associée à ce partage ».

Des personnes de Notre Dame de l’Espérance ont rendu visibles les invisibles en écrivant aux prisonniers de Varces pour Noël.

Seigneur, Merci pour tous ces gestes de Fraternité. Donne-nous la force de dire non à l’individualisme, à nous sentir responsable les uns des autres et du monde. Qu’avec Toi nous sachions être des hommes et des femmes de Pardon, de Paix et d’Amour.

En fin de célébration voici la Parole d’Envoi de la Mission Ouvrière

Voici le moment de nous séparer, et de prendre le chemin du retour.

Dans l’évangile, il est noté que les Mages « regagnèrent leur pays par un autre chemin ».

Ceci peut nous inspirer deux réflexions.

Les mages sont rentrés chez eux. Ils n’ont pas changé de religion. Ils sont restés dans leur tradition spirituelle.  L’Épiphanie, c’est déjà un épisode de dialogue interreligieux que nous avons à vivre nous aussi.

Le deuxième point… « Rentrés par un « autre chemin ». Ils ne sont pas rentrés par le chemin qui les aurait conduits chez Hérode et les grands prêtres, chemin de violence, de haine, de soif de pouvoir. L’autre chemin, c’est celui de la paix, de la fraternité. Ils repartent emplis de la lumière de Noël.

Nous aussi retournons par cet autre chemin, porteurs de ce message de paix et de fraternité.

Photos de Michelle Le  Mouel

             

 

Ce contenu a été publié dans Célé MO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.