Témoignage du père LATU, « TU SERAS POUR EUX »

Témoignage du père LATU

Prêtre et résident chez les petites sœurs des pauvres à LA TRONCHE (38)

(février 2021)


« TU SERAS POUR EUX »

« Je suis né en 1932 à St Quentin dans l’Aisne,  2ème d’une fratrie de 5 enfants (3 filles et 2 garçons). Notre mère était d’origine rurale. Notre père, fils d’artisan, était journaliste. Nous étions au courant de l’actualité, en lien avec la vie du monde. Nos parents nous ont appris à être chrétiens, à faire des choix fondamentaux dans nos vies. Ces points de repère ont été modulés par chacun selon son charisme.

 Nos fondamentaux
– Développer ses dons ses compétences, aider les autres à développer les leurs

– Prendre au sérieux l’évangile, en vivre, le partager avec d’autres

– S’ouvrir aux plus pauvres que nous.

 L’Année Sainte: un avenir s’ouvre

Le directeur de l’institution où j’étais élève propose aux jeunes un pèlerinage à Rome. 250 se sont inscrits, garçons et filles. Il m’a été demandé d’animer en équipe des temps de prières là où on faisait étape. Au retour des amis ont exprimé leur étonnement:  » animer la prière, c’est le rôle des prêtres, merci de l’avoir fait ».

Quelques temps après, une soirée à été organisée pour relire le pèlerinage. Nous y étions nombreux à faire la fête, nous avons dansé la chenille en allant de la cave au grenier de la ferme où nous étions un peu fatigués, je m’assois et regarde la chenille continuer sa course… C’est alors que j’entends au fond de moi : « tu es avec eux, tu seras pour eux ». Je l’entends encore. Être prêtre est devenu une certitude ce soir-là. Deux ans plus tard, 1952, j’entrais au séminaire de Soissons.

 Une vocation qui s’affermit
L’étude de l’Écriture sainte, les temps de prières et la vie en communauté m’ont passionné et donné à ma vocation des couleurs plus vives, notamment le service militaire, le rappel au Maroc, des lieux en Haute Savoie, autant d’occasions d’apprendre la  manière d’être, de Jésus parmi les gens. L’ordination a eu lieu en mars 59 dans La Chapelle du Carmel de Liesse où ma sœur aînée était entrée en 52. Le père évêque m’a envoyé dans un quartier populaire du centre ville en précisant de donner priorité aux enfants, aux jeunes en collaborant avec les laïcs responsables de l’ACE et de la JOC au sein de la mission ouvrière.

 Une vive lumière : le concile
Le pape Jean XX III en a fait l’annonce l’année de mon ordination. Mois après mois nous avons accueilli la lumière portée sur la pastorale dès 1964 dans Lumen Gentium. Ainsi ce texte qui reste inscrit dans nos esprits et qui fonde nos démarches « son activité (celle de l’église) n’a qu’un but : tout ce qu’il y a de germes de bien dans le cœur et la pensée des hommes ou dans leurs rites propres et leur culture, non seulement pas le laisser perdre mais le guérir, l’élever, l’achever pour la gloire de Dieu, la confusion du démon et le bonheur de l’homme, à tout disciple du Christ incombe pour sa part la charge de l’expansion de sa foi ( LG n°7). »

Toute ma vie en est marquée: 18 ans d’aumônerie locale, diocésaine, régionale en même temps que des responsabilités paroissiales, des collaborations avec plusieurs évêques, en veillant à maintenir des liens de proximité en famille.

 Ma retraite ?
Grenoble en a accueilli plusieurs membres, à mes 80 ans, mère, sœurs , neveux, ma sœur et mon beau frère venus là pour raisons professionnelles, le père évêque a été d’accord pour que je rejoigne ma famille, montagne et pastorale locale. J’ai été guidé vers des lieux accueillants : la maison de retraite des prêtres, puis « Ma maison » avec les petites sœurs des pauvres en privilégiant les collaborations avec les laïcs ( ACO.  MCR), la relation de la vie à la lumière de l’évangile avec des prêtres qui font ce choix, sans négliger les appels en provenance du doyenné.
Nos vocations de prêtres ne cessent de s’enrichir, de s’approfondir. Leur histoire est longue, surprenante…et sans fin.

MERCI SEIGNEUR »

Ce contenu a été publié dans témoignages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.