7 octobre 2021 Message écrit par le Mouvement des Travailleurs Chrétiens de l’Inde

MESSAGE JOURNÉE INTERNATIONALE POUR LE TRAVAIL DÉCENT
(07 OCTOBRE 2021)

Le travail contemporain régresse malheureusement davantage avec le déni des droits du
travail, la détérioration de la démocratie, la violation des droits de l’homme, le déni de la
justice sociale, le rejet du pluralisme, l’effacement de la laïcité, l’encouragement de la
haine politique et l’entretien du fondamentalisme.

L’Organisation internationale du travail (OIT) a récemment adopté comme objectif
stratégique d’améliorer la couverture et l’efficacité de la « protection sociale pour tous »,
en se concentrant sur la sécurité du revenu en mettant l’accent sur les pauvres. Pour cela,
il faut identifier des moyens rentables et équitables par lesquels la protection sociale peut
être étendue à tous les groupes. Et il est nécessaire de mettre l’accent sur la fourniture
d’une protection sociale à l’ensemble du secteur informel. La perspective du « travail
décent » résume les aspirations des personnes dans leur vie professionnelle. Elle implique
des opportunités de travail productif en offrant un revenu équitable. Elle exige la sécurité
sur le lieu de travail et la protection sociale des familles, par de meilleures perspectives
d’épanouissement personnel et d’intégration sociale. Elle nécessite la liberté pour les
personnes d’exprimer leurs préoccupations, de s’organiser et de participer aux décisions
qui affectent leur vie et l’égalité des chances et de traitement pour toutes les femmes et
tous les hommes. En novembre 2018, l’OIT avait déclaré que 31 % des travailleurs indiens
travaillaient dans des conditions insalubres tandis qu’environ 41 % d’entre eux étaient mal
payés, ce qui place l’Inde au 19e rang sur 22 pays de la région AsiePacifique.

Une croissance durable nécessite une bonne santé, une bonne nutrition et une bonne
éducation. Cela peut favoriser la transition d’activités à faible productivité et de
subsistance vers des emplois décents hautement productifs et de l’économie informelle
vers l’économie formelle. Une sécurité sociale adéquate encourage l’investissement dans
le capital humain à la fois pour les employeurs et les travailleurs. Elle permet aussi aux
travailleurs de s’adapter au changement et facilite des changements structurels équitables
et inclusifs. En tant que stabilisateur automatique efficace en temps de crise, la sécurité
sociale contribue à atténuer l’impact économique et social des ralentissements
économiques, à renforcer la résilience et à accélérer la reprise vers une croissance
globale. On peut apprendre beaucoup de l’expérience de certains pays en développement
ou pays développés dans l’extension de la couverture des régimes de sécurité sociale
contributifs aux travailleurs de l’économie informelle.

La Banque mondiale a averti que la COVID19 engendrait une nouvelle génération de
pauvreté et de troubles dûs à la dette, et le FMI a déclaré que les pays en développement
risquaient de reculer d’une décennie. Le virus a creusé les écarts de revenus ou de
richesse, entre les lignes de fracture de classe, de race et de sexe. Les femmes ont été
touchées, mais aussi parce qu’elles ont dû assumer une grande partie du fardeau
supplémentaire de la garde d’enfants lors de la fermeture des écoles. Dans certains pays la participation des femmes à la population active est tombée au plus bas depuis le milieu
des années 80.

Pour qu’une législation complète de protection sociale évolue, il est nécessaire de garantir
un filet de sécurité sociale minimum pour tous les travailleurs, quels que soient le salaire,
la taille de l’entreprise et le lieu d’origine. Il doit essentiellement reposer sur les principes
de démocratie participative, d’inclusion, de dignité, d’équité, d’égalité, de responsabilité et
de transparence. Des facteurs tels que les dépenses sociales, la fiscalité progressive et le
fonctionnement des droits du travail devraient être les indicateurs essentiels pour mesurer
l’engagement du gouvernement à promouvoir l’équité et à réduire les inégalités. Car les
gouvernements ont un rôle fondamental à jouer dans la création d’un environnement
propice pour que cela se produise. Dans tous les aspects, les organisations de travailleurs
et les syndicats doivent aussi lutter pour la justice sociale universelle et une approche
humaniste des économies politiques.

Message écrit par le Mouvement des Travailleurs Chrétiens de l’Inde


MOUVEMENT MONDIAL DES TRAVAILLEURS CHRETIENS

Ce contenu a été publié dans MMTC (Mouvement Mondial des Travaillleurs Chrétiens), Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.