ACO 4 motions d’actualité, la priorité et la résolution adoptées à la Rencontre Nationale de St Etienne

Lors de la Rencontre Nationale (RN) de l’ACO de St Etienne, à la Pentecôte 2018, 4 motions d’actualité,  ont été soutenues par des Comités Diocésains (CD) ou Comités de Secteurs (CS) et ont été soumises au vote des délégué.e.s ainsi que la priorité actualisée et la résolution.

motion 1/Marche Migrants,
motion 2/Gaza,
motion 3 / Services publics,
motion 4 / logement social
,

l’actualisation de la PRIORITE « Nos différences valent plus que tout l’or du monde ; avec tous les oubliés tissons nos solidarités ! », 

la RESOLUTION de St Etienne « « Avance au large et jetez vos filets »

N°1 Motion d’actualité : Marche Migrants

présentée par : CD de Cambrai, CD d’Arras, CD de Lille, CD d’Amiens, CD de Tours, CS Yvelines Sud, Comité d’animation de Reims, CS du Puy en Velay, CD de St Etienne, CS 95 est, CS 93 nord – Et soumise au vote de la RN le 21/05/2018

Tous frères, marchons ensemble

L’Auberge des Migrants, association qui œuvre au service des Migrants à Calais, en lien avec la Roya Citoyenne, association de soutien aux Migrants à la frontière italienne, et avec des « relais locaux », citoyens, associations et collectifs d’aide aux réfugiés, organise une Marche à travers la France. Partie le 30 avril de Vintimille, elle arrivera le 8 juillet à Londres.

Alors que nous sommes en Rencontre Nationale, la Marche se trouve quelque part entre Avignon et Montélimar.

La Marche se déroule pour l’accueil des Migrants, contre le « délit de solidarité », contre le blocage de la frontière franco-italienne et de la frontière franco-britannique.

Elle demande la liberté de circulation et d’établissement des Migrants en Europe et en France : pas de blocage des frontières à l’intérieur de l’Europe, notamment entre la France et l’Italie, entre la Grande-Bretagne et la France ; pour les Migrants, liberté de choix du pays dont ils veulent demander la protection.

En solidarité avec les Migrants, la Marche demande l’ouverture de Centres d’accueil inconditionnel, la fin du « délit de solidarité » et des autres entraves au travail des citoyens et des organisations d’aide aux Migrants.

Cette marche a aussi pour objectif de valoriser le travail des citoyens, des associations, des collectifs qui aident les migrants, dans les 60 villes-étapes, de créer du dialogue avec les citoyens.

De nombreux membres de l’ACO sont engagés auprès des migrants pour les accompagner dans les démarches administratives, de santé, d’accueil etc…

Cette Marche a aussi pour objectif la collecte de fonds et l’encouragement à la collecte des biens nécessaires aux migrants (vêtements, chaussures, couvertures,…)

Cette Marche intervient au moment où la loi Asile et Immigration de Collomb va restreindre les droits des migrants.

Parce que nous croyons en la dignité de toute personne chez nous comme sur le plan international,

Parce que nous croyons que nous avons tous à contribuer à la construction du bien-vivre ensemble,

Parce que nous voulons un accueil digne et une vie apaisée pour tous ceux qui sont obligés de quitter leur pays,

Parce que nous croyons que tout homme est notre frère dans le Christ,

Fort de nos convictions, nous apportons notre soutien à la Marche Solidaire de Vintimille à Calais

 

N°2 MOTION d’actualité GAZA :  » artisans de paix en Palestine »

Présentée par les CS de Cambrai, 95Est, 93Nord, 78vis
Soumise au vote de la RN le 21/05/18

Des manifestations palestiniennes pour le droit au retour sur leurs terres, 70 ans après la création de l’Etat d’Israël, et contre l’installation provocatrice de l’ambassade des USA à Jérusalem ont entrainé une répression sanglante de l’armée israélienne provoquant la mort de plus d’une centaine de manifestants, jeunes essentiellement, et des milliers de blessés depuis plus d’un mois.

STOP AU MASSACRE
On assiste à une escalade dans le traitement indigne et inhumain imposé aux palestiniens ; « c’est tout un peuple que l’on oublie ! ».
Le Pape François a récemment déclaré que « la construction de la paix exige avant tout le respect et la dignité de chaque personne humaine. Il faut repousser avec fermeté tout ce qui s’oppose à la recherche de la paix et à une cohabitation respectueuse entre juifs, chrétiens et musulmans. »
Des associations de toutes confessions œuvrent pour le rapprochement des peuples et pour la paix dans le respect des décisions de l’ONU au Proche-Orient.

Membres de l’ACO, artisans de paix et solidaires des travailleurs israéliens et palestiniens, nous voulons poursuivre l’engagement pour une solution pacifique au conflit, qui passe par la reconnaissance du peuple palestinien. Nous sommes attachés aux initiatives qui permettent de construire la paix et l’égalité des droits.

 

N°3 Motion d’actualité « Services publics »

Déposé par les CD  44  85  49   17
Soumis au vote de la RN le 21/05/18

Dans le contexte actuel du projet de réforme du statut des cheminots et de l’appel à la manifestation du 22/05/18 contre  la remise en cause du statut des fonctionnaires, nous constatons que le service public est attaqué de toute part et est en danger, que ce soit à  l’éducation nationale, à l’université, aux impôts, dans la santé.
Au quotidien, nous sommes témoins  que nos conditions de travail se dégradent, ce qui entraine une souffrance  grandissante.
L’emploi de CDD, d’intérimaires et de stagiaires se généralise. Cette diversité de statut entraîne des tensions entre salariés.
Le service rendu à  la population se détériore jusqu’à une déshumanisation. Les services gratuits deviennent payants.
Cette politique libérale a pour but de faire disparaitre les services publics.
En ACO, nous voulons que chaque personne puisse bénéficier d’un service public accessible à tous, efficace et de qualité, et bien implanté sur le territoire. Quand tout sera privatisé, on sera privé de tout. Le service public est notre bien commun, le patrimoine de ceux qui n’ont rien.

 

N°4 MOTION d’actualité sur le logement social,

Proposée au vote de la RN le 21/05/18
Soutenue par les  CS 93 NE, 95 Est, 78 Sud

Le projet de loi ELAN, Evolution du logement et de l’aménagement numérique est en cours de discussion pour un vote au parlement le 6 juin  2018.
Porter la taille minimum des offices à 15000 logements éloigne l’usager du bailleur et va compliquer les relations, les contrôles des charges…
La question du maintien des petites lignes de chemin de fer pose le problème de la gestion du territoire et de l’urbanisme.
La « métropolisation » et son corollaire la désertification des campagnes  génèrent la pénurie de logements et des coûts de plus en plus élevés pour les loyers.
Les logements manquent  dans les métropoles – dans le Grand Paris par exemple- alors qu’il y a de l’habitat abandonné à moins de 50 kms des métropoles.
L’arrivée des TGV ou LGV déclenche l’inflation des loyers et repousse les travailleurs loin de leur lieu de travail – Cela oblige tout le monde à des temps de transport important, et réduit le temps imparti à la vie de famille.
La « studiorisation » de pavillons et l’aménagement des sous-sols et garages  provoquent l’encombrement des rues par des voitures en stationnement.
Cette pénurie et l’arrivée de nouvelles demandes de logement dans les métropoles génèrent des coûts élevés de logements d’urgence pour une piètre qualité et de l’inconfort.
L’insalubrité génère des maladies à traiter.
La loi ELAN va aggraver la situation du logement social :
– Vendre des logements sociaux aux locataires est une fausse bonne solution.
– Les coupes sombres budgétaires pénalisent les capacités des bailleurs pour réhabiliter, entretenir, construire
– Sans parler de la baisse de l’APL qui touche les familles modestes.
Il faut construire davantage de logements sociaux dans les zones tendues et mieux les répartir  sur le territoire.
Nous souhaitons que l’ACO,
1 – appelle ses membres à  s’engager au sujet de la loi ELAN et qu’elle réalise une déclaration nationale, et propose que :                    LE LOGEMENT SOCIAL PUBLIC SOIT DECLARE INALIENABLE.
2- que par le biais de ses équipes réparties sur tout le territoire, elle s’empare du problème du logement social et du logement en général. L’an prochain, pour commémorer le 65ème anniversaire de l’appel de l’Abbé Pierre un état des lieux pourrait être établi (voir celui établi par la fondation Emmaüs en 2017), avec la disparité du besoin en logements et les propositions.
De nombreux adhérents ACO sont engagés dans les amicales de locataires de confédérations différentes, d’autres sont militants syndicaux dans les offices HLM, cela devra aider.

Actualisation de la priorité –  Rencontre nationale 2018

 Nos différences valent plus que tout l’or du monde ; avec tous les oubliés tissons nos solidarités !

 « Les personnes, les travailleurs en situations de fragilité et de précarité sont au cœur du projet missionnaire de l’ACO ».  Voici la priorité que notre mouvement s’est donnée, lors de la Rencontre nationale d’Angers en 2014. En quatre ans, que de rencontres permises par cette priorité, que de partages, d’initiatives, d’ouvertures à une plus grande diversité de situations et de personnes. Que de questions nouvelles aussi pour notre mouvement.

Mettre les plus fragiles, les précaires, les « oubliés » du système, au cœur de notre mission demeure plus que jamais d’actualité. Comment se taire quand la précarité se développe de multiples manières ? Un élan a été donné l’ACO s’est transformée.

 

Voici ce que nous voulons vivre. Voici comment l’ACO veut nous aider à inventer demain.

Dans cette  XXIIème Rencontre nationale  nous  nous sommes retrouvés dans différents forums pour repartir du concret de notre vie.

Forums : En situation de handicap : vivre, travailler – Etre reconnu travailleur en ESAT

« Nos différences valent plus que tout l’or du monde – Usager en ESAT, Travailleur en ACO. »

Comme tous nous souhaitons pouvoir accéder à la culture.

Il est nécessaire que, travailleurs en ESAT, nous soyons reconnus comme personnes qui effectuent un travail avec des compétences et des évolutions possibles.

Nous souhaitons  qu’un code du travail s’applique à notre travail

Le Conseil de vie sociale doit permettre notre expression de travailleurs en ESAT. C’est possible à plusieurs conditions : que les travailleurs puissent s’exprimer, que leurs paroles soient écoutées, entendues et prises en compte. Des travailleurs en ESAT agissent pour que ce soit la réalité.

Avoir le souci de l’autre et de sa dignité est dans notre mission de baptisé. Les précarités et les handicaps sont divers mais chacun vit des fragilités. L’ACO doit permettre la mise en responsabilité en fonction des capacités de partage, de courage, d’écoute et d’accueil.

L’ACO c’est aller vers ceux qui en ont besoin.  Nadia : « Je me suis dit : il faut que je revienne en ACO pour avancer dans la vie ». Etre en équipe ACO permet de parler de tous les sujets et nous ouvre à d’autres personnes, d’autres horizons.

Et si nous tous nous regardions nos cartes de relations ? Et si nous allions faire des rencontres ACO là où les copains vivent et travaillent dans leurs structures d’accueil, de vie ?

Et si nous entendions que les personnes en situations de handicap pouvent elles aussi être formatrices en ACO, apprendre des choses aux copains ?

Le forum souhaite que L’ACO accompagne les travailleurs en ESAT pour défendre leurs droits et donne l’idée d’un dossier de Témoignage ACO et d’un Parlons-en.

 

Forums : Exprimer et défendre la dignité au travail – Employé ou privé d’emploi construire sa vie professionnelle

« Avoir une vie professionnelle qui rende possible une vie de famille, une vie sociale, une vie engagée. »

« Osons dire nos vies, pour défendre la dignité au travail. Avec l’ACO, un mouvement, dans un monde qui bouge et qui nous attend. »

Face aux précarités professionnelles et aux situations de chômage, nous avons une attente de sécurité pour une vie plus épanouie. L’humain doit rester au cœur du travail

La souffrance au travail est devenue prépondérante dans l’expression des travailleurs

La rentabilité financière fait perdre le sens et l’amour de son travail. Le travailleur ne se sent plus reconnu.

La diversité des statuts pose problème pour agir et se défendre : comment pouvons-nous retrouver une conscience d’intérêts communs. Donnons-nous les moyens de respecter le cheminement de chacun vers l’engagement de plus en plus divers. Dans cette diversité l’ACO pose la question des enjeux du collectif  et d’aller jusqu’à une démarche de révision de vie.

Avec l’ACO, vis ta foi au travail et dans ta vie. Des copains sont porteurs de ces convictions  « Considérer,  accompagner,  solidariser. »

 

Forums : Les migrants ont toute leur place en ACOEngagés pour un accueil digne des migrants et réfugiés

« Ensemble, pas à pas, mais pas sans toi ! »

Changer nos regards : en allant sur le terrain de leur vie, en osant inviter pour  apprendre à se connaître.

L’ACO doit permettre de faire des choses ensemble, privilégier la convivialité et prendre des initiatives avec d’autres Mouvements. Nous avons des richesses à partager.

L’ACO doit être plus offensive dans ses prises de parole locales et nationales  pour s’indigner des conditions de vie des migrants, faire évoluer les mentalités et rendre compte de ce qui se vit.

Inventer des manières pour cheminer, trouver sa place dans la société et trouver sa place dans un collectif.

 

Forum : Vivre pleinement sa retraite en fidélité à ses valeurs

« Si tu kiffes le dialogue, si tu veux être écouté, respecté, encouragé viens en ACO. »

Ce n’est pas parce qu’on est retraité que l’on a aucun pouvoir et que l’on est au placard.

Lorsqu’ils se bougent les retraités peuvent faire changer et évoluer les choses.

Maitriser son temps, du temps pour soi, du temps pour être disponibles aux autres aux

associations … être à l’écoute et réactif.

Inventer des activités permettant la rencontre et les échanges.

Faire de sa fragilité une force.

Etre attentif aux personnes vieillissantes, dépendantes ; quelle place ont elles en ACO ?

 

Forum : La santé, un enjeu de solidarité

« La santé n’est pas un enjeu financier : l’humain d’abord. »

L’accès aux soins est de plus en plus difficile, une santé à deux vitesses s’amplifie avec les précarités. Il faut s’investir et agir au sein des Conseils locaux de santé avec les usagers, les professionnels et les élus.

Défendons une prise en charge financière collective de la dépendance.

Pour une bonne prise en charge des malades ou des personnes dépendantes donnons du temps aux soignants pour un bien être réciproque.

L’ACO doit permettre les rencontres entre générations pour favoriser la solidarité et rompre la solitude

Le forum propose de développer des relais Aidants familiaux élargis aux  professionnels de santé.

 

Forum : Bien vivre dans son quartier

« Ensemble faisons vivre les collectifs, additionnons nos différences, devenons un peuple. »

Dans les quartiers, la rencontre semble l’élément moteur pour renforcer et respecter les différences, casser l’individualisme, rapprocher les cultures.

Participons à ré-humaniser les quartiers. Ils ont besoin de services publics, de retrouver un regard bienveillant.

Cela passe par l’accueil de l’autre une écoute active, d’un « inter-tout » (…génération, culturel, religieux)

 

L’ensemble des forums réaffirme : – Marchons ensemble dans la confiance le respect et l’écoute – Libérons la parole – Affirmons notre dignité. Aller vers les autres, écouter, accueillir les individualités, inviter, pour ensemble inventer en utilisant les outils d’éducation populaire – L’équipe est lieu  d’écoute et de tolérance, elle redonne de l’énergie

 

RESOLUTION de ST ETIENNE

« Avance au large et jetez vos filets » (Lc 5, 4)

 

Parce que nous sommes convaincus de la pertinence de notre mouvement, non seulement pour les femmes et les hommes d’aujourd’hui mais aussi pour l’Église et l’ensemble de la société, nous invitons l’ensemble des membres, équipes, secteurs, diocèses et régions qui composent l’Action catholique ouvrière à s’avancer au large, à rejoindre, à accueillir et à fonder.

Enjeux

  • Nous voulons que demain, l’ACO soit en mesure de vivre sa mission : annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans le monde ouvrier et populaire avec toutes les personnes qui la composent et la rejoignent.
  • Nous voulons rejoindre, aujourd’hui, les hommes et les femmes au cœur de leur activité, au centre de leur vie, de leurs actions, de leurs luttes, et les soutenir dans leurs espérances comme dans leurs découragements.
  • Nous voulons continuer à faire de notre mouvement un espace de libération en étant un lieu d’expression, de relecture, de discernement et de ressourcement à la lumière de la Parole de Dieu. Qu’il permette d’être acteur de sa vie, dans le monde en étant aussi un chemin vers l’engagement collectif pour la transformation sociale.

 

1 – Accueillir la réalité d’aujourd’hui

Une réalité sociale à rejoindre

« Classe ouvrière », « milieux populaires », « monde ouvrier », derrière ces termes, des réalités de plus en plus diverses s’expriment aujourd’hui. Paradoxalement leurs réalités et représentations sont devenues invisibles médiatiquement, politiquement.

De plus, l’objectif de profit et de rentabilité maximum dans le privé ou de restriction budgétaire pour le service public, a pour conséquence de mettre en tension les personnels avec des répercussions sur la santé, le logement… des travailleurs. Par ailleurs, de nouvelles formes de travail apparaissent (auto emploi, télétravail…) en dehors de l’emploi salarié et de son système protecteur, hérité de combats collectifs. Ces nouveaux cadres de travail, interrogent et bousculent. Ne précarisent-ils pas encore plus, une grande part de ces travailleurs ?

Malgré tout, le travail reste pour la plupart des gens, un espace où s’expriment et se vivent leur dignité, leur créativité, leur place d’acteur dans la société.

La réalité sociale engendre aussi des satisfactions personnelles ou collectives par le biais de liens familiaux, de solidarités vécues et d’espaces de fraternité. 

 

Un engagement social qui se renouvelle

Même si l’engagement politique et syndical existe toujours, les formes d’engagement sont elles aussi en évolution.

L’engagement associatif est devenu le lieu d’investissement majoritaire.

La précarisation de l’emploi marque fortement l’engagement collectif qui n’intervient bien souvent qu’au moment d’une stabilisation du parcours professionnel.

De nouvelles formes de mobilisations collectives apparaissent en ouvrant des espaces de réflexions et de sens.

La personne prend une place importante dans ces engagements qui s’élargissent aussi à de nouveaux enjeux.

 

La foi en question

La foi et la pratique religieuse sont elles aussi interrogées. Aujourd’hui en France près des deux tiers de la population disent n’appartenir à aucune religion. La transmission est aussi en crise.

A côté de cette réalité, d’autres formes d’expressions religieuses apparaissent. Les migrants pour leur part, ouvrent à d’autres pratiques de foi ; la présence d’autres confessions invite à des conversions, des déplacements. Le dialogue avec d’autres croyants ou avec des non croyants nous ouvre les portes pour oser et avoir l’audace de vivre la fraternité.

Les temps forts de la vie, (baptêmes, mariages, sépultures) restent toutefois des temps privilégiés pour permettre de rejoindre l’Église. Derrière la forte sécularisation[1] de la société, une foi élémentaire continue de s’exprimer, à porter les personnes et les aide parfois aussi à tenir et à lutter.

 

Une ACO qui se questionne

L’ACO vit pleinement ces réalités comme mouvement rassemblant des militants, des personnes engagées ou non, croyants ou en recherche. Comment toutes ces évolutions impactent l’ACO ? Que permettent-elles ?

Aujourd’hui, l’ACO rassemble des personnes engagées diversement, qui croient qu’une société meilleure est possible et qui œuvrent à sa réalisation. Elles se réunissent en équipes pour faire révision de vie, elles ont le souci d’inviter à des partages ou relais ainsi que des célébrations où sont rejointes des personnes parfois loin de l’Église.

L’ACO veut continuer à rejoindre : les jeunes, les catéchumènes, tous les travailleurs, … ainsi que les personnes qui s’investissent dans des nouvelles formes d’engagement militant en leur permettant de prendre toute leur place. Elle veut aussi rejoindre les personnes qui ne sont pas engagées en leur permettant de prendre toute leur place.

La société ne cesse de se complexifier. Elle nous laisse parfois perplexes, déroutés. L’ACO doit s’adapter et ajuster ses pratiques et ses moyens pour suivre l’évolution de la société. Nous sommes appelés à voir les signes de ce temps, nous voulons entendre les appels de l’Esprit. La Parole de Jésus nous rejoint, ici et maintenant, elle nous appelle à l’audace dans la barque de nos existences.

 

2 – Se mettre à l’écoute de la Parole

« Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’écarter un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules. Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. »  Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Et l’ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer. » (Luc 5, 3-6)

Luc nous offre son récit, sa relecture de l’appel des premiers disciples. Jésus les rejoint au cœur de leur activité, au milieu de leur métier d’hommes, de leurs découragements. Il leur offre ainsi une parole qui va les relancer dans leur action. Mieux, qui va les entraîner à déployer autrement leur savoir-faire, à devenir « pécheurs d’hommes » (Luc 5, 10).

 

3 – Se sentir appelé

 Appelé individuellement : Avance au large

Moi, qui lis cette résolution, je suis rejoint à mon tour. Jésus me dit d’avancer au large et avec d’autres de jeter mes filets.

Je suis appelé à la confiance et à surmonter mes peurs, mes doutes.

Je suis appelé à répondre à l’invitation d’être dans la joie de l’Évangile et à témoigner de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ par ma vie personnelle et dans la société.

Je suis appelé à répondre comme je suis : chercheur de Dieu, en cheminement, dans le doute… là où je suis, avec mes qualités, mes compétences, mes charismes[2] et aussi mes peurs et mes fragilités.

Je suis appelé à chercher et accueillir les signes qui font voir qu’une vie meilleure de justice, de dignité pour tous est possible.

Je crois que c’est ce que Dieu attend de chacun de nous.

Je suis appelé à prendre ma part, là où je vis et comme acteur dans un monde qui bouge.

Appelés ensemble : Jetez vos filets

  • Pour rejoindre

Nos réalités sociales, de foi, d’engagement sont diverses et nous questionnent, nous avons du mal à y fonder l’ACO. Mais nous en sommes convaincus, elles sont porteuses, en elles-mêmes, de germes de libération, de soifs spirituelles. Nous en sommes témoins. Nous sommes donc appelés à être à l’écoute des transformations et des évolutions de la société. Allons à la rencontre de celles et ceux qui les vivent pour recueillir leurs attentes, leurs désirs, leurs chemins de foi et leurs engagements.

  • Pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ dans le monde ouvrier et populaire

Enracinés dans notre double fidélité, nous sommes appelés à oser inviter, à rassembler, à cheminer, à annoncer l’Évangile en classe ouvrière, en milieu populaire, à porter du fruit et à témoigner de la vie des travailleurs dans l’Église, pour cela nous sommes envoyés :

  • Pour multiplier les lieux de dialogue dans la diversité des réalités et des attentes particulièrement avec les travailleurs en emploi, en formation ou privés d’emploi.
  • Pour proposer des parcours de cheminement adaptés aux diverses portes d’entrées dans l’ACO pour faire toute leur place dans notre mouvement aux personnes rejointes. Ces parcours permettront de vivre une démarche de révision de vie.
  • Pour faire de notre mouvement un espace de libération

Notre mouvement est un lieu d’expression, de relecture, de discernement et de ressourcement à la lumière de la Parole de Dieu. Il permet d’être acteur de sa vie et dans le monde en étant aussi un chemin vers l’engagement collectif pour la transformation sociale.

Nous continuons à affirmer les valeurs de la « classe ouvrière », du « monde ouvrier » avec leurs organisations ouvrières aujourd’hui.

Pour cela nous voulons

  • Être une ACO qui donne la parole, rend visible les femmes et les hommes de milieu populaire
  • Etre une ACO qui donne la parole, rend visible et qui soutient les travailleurs en lutte pour le maintien ou le développement d’un travail digne
  • Accueillir les attentes, les désirs, les chemins de foi et les engagements des personnes que nous rejoignons pour leur faire toute leur place dans notre mouvement
  • Agir avec les personnes que nous rejoignons pour leur permettre d’être actrices en s’appuyant sur une démarche d’éducation populaire
  • Rechercher avec elles les chemins d’actions à mettre en œuvre dans la découverte des organisations syndicales, politiques et associatives existantes
  • Oser une parole prophétique qui redit le projet de Dieu pour vivre debout, digne et respecté.
  • Faire résonner cette Parole dans la société et dans l’Église.

Il nous appartient de continuer à écrire et vivre ensemble nos actes d’apôtres sur les chemins de libération que nous contribuons à ouvrir ou entretenir, afin que tous, nous soyons acteurs, citoyens, et engagés dans nos parcours de vie.

 

Thématiques des moyens:

  • Aller vers
  • Diversité des personnes en ACO
  • Moyens, outils du mouvement et de l’éducation populaire ;
  • La communication
  • La formation
  • Les fondamentaux de l’ACO
  • L’organisation structurelle du mouvement
  • Les partenariats

Moyens nationaux à envisager :

  • Soutenir les réalités locales sur le regard que l’on porte à la carte de relations, sur les formations
  • Mettre toutes les initiatives sur le site de l’ACO pour pouvoir les partager
  • Outil sur le développement
  • Des moyens très modernes et des jeux
  • Davantage de communication dans Témoignage sur les ESAT et ateliers protégés
  • Livret ou autre support de présentation de l’ACO auprès des nouveaux Moyens locaux :
  • Toutes les régions ont envisagé des moyens propres à leurs réalités.

[1]processus de baisse de l’influence des religions dans la société

[2]Qualité d’une personne et don de Dieu pour le bien commun

 

Ce contenu a été publié dans rencontre nationale ACO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.